STATISTIQUES

Realising Opportunity

Un port de confiance

Le tonnage opéré en 2021 est de 1 555 676 tonnes. Il progresse par rapport à 2020 tant en termes de tonnage que de volume taxable des navires

EEn faisant abstraction des déchargements d’enrochements pour la construction des digues qui ont diminué cette année (flux logiquement provisoires), la croissance en tonnage passe à + 8,20 %. Ce chiffre est le plus représentatif de l’activité puisqu’il se concentre sur les trafics les plus réguliers. Hors enrochements mais aussi hors céréales dont les exportations sont toujours aléatoires, la progression est de + 12,1 %.

ELes vracs secs sont en croissance de + 31 %. La reprise de d’activité industrielle ainsi que la dynamique induite par les travaux du nouveau port sont très bénéfiques aux tonnages opérés. De nouveaux trafics ont été acquis et la crédibilité du projet de développement de la SEMOP donne confiance aux chargeurs pour prendre position à Port-la Nouvelle.

ELes vracs liquides se renforcent également avec un tonnage en hausse de + 8,32 %.

Chiffres clés

B200 navires opérés chaque année

B15ème port Français continental (sur environ 30 places portuaires métropolitaines)

B1600 emplois directs, indirects et induits

Trafic 2021

BVracs liquides = 1 116 531 tonnes

BCéréales = 149 970 tonnes
BVracs secs et conventionnels : 289 175 tonnes
BTotal : 1 555 676 tonnes

ELes céréales sont en retrait par rapport à 2020 (- 18 %). En France, la mauvaise récolte de maïs a provoqué un report de la demande sur le blé dont la production a elle-même baissé suite à d’importes pluies lors de la floraison. Au niveau international, des dômes de chaleur ont fortement réduit les productions canadiennes, de la Mer Noire et d’Italie. Le déficit mondial sur le blé dur a été estimé à 2 millions de tonnes. Cette situation a été défavorable au Port de Commerce par manque de volumes à exporter.