Futur Port

Accueil / Futur port

Expansion portuaire

Situé au Sud de Narbonne, Port-La Nouvelle est un port de commerce Méditerranéen qui opère chaque année un tonnage voisin de 2 millions de tonnes. Le port traite une large variété de marchandises (vracs liquides, vracs secs et marchandises conventionnelles), majoritairement des matières premières et des produits semi-finis : produits pétroliers raffinés, vracs liquides industriels, alimentaires ou énergétiques, céréales, produits agro-alimentaires, vracs secs, pondéreux, marchandises diverses et colis lourds.

Reconnu pour sa fiabilité, le Port de Commerce s’engage aujourd’hui dans une importante phase de développement. Une nouvelle infrastructure en eau profonde (hauteur d’eau 16 m) est en cours de construction. Elle va permettre d’opérer de plus grands navires, d’augmenter les zones de manutention et de stockage, de spécialiser les terminaux et de proposer des espaces logistiques optimisés. Il s’agit aussi d’accueillir de nouvelles activités, notamment les industries émergentes liées à l’éolien en mer, à la maintenance des parcs offshore, à la production d’hydrogène vert et au stockage d’énergies renouvelables. De même, le port s’implique dans la promotion du mode ferroviaire pour assurer la distribution des marchandises en France et en Europe.

De nouveaux terminaux seront créés (vracs liquides et vracs secs) ainsi qu’une zone industrielle. Le port passera de 60 à 230 hectares en valorisant les ressources foncières de ses limites administratives et en aménageant deux darses au sein d’un plan d’eau nouvellement créé. La hauteur d’eau sera augmentée de 8,60 m à 16 m permettant l’accueil de navires jusqu’à 60-80 000 t de port en lourd.

La zone dédiée à l’industrie des éoliennes offshore flottantes sera livrée courant 2021 et les premiers assemblages s’effectueront en 2022.

Les terminaux vracs/conventiionels et le premier appontement pour les grands navires transportant des vracs liquides seront opérationnels en 2025-2026. Une seconde phase de travaux sera ensuite lancée pour compléter ces infrastructures initiales.

Port-La Nouvelle compte ainsi amplifier son rôle logistique en Méditerranée tout en contribuant à la protection des écosystèmes et en étant l’un des moteurs régionaux de la transition énergétique.

La première phase de construction correspond au plan ci-dessous.

plan-enquete
futur-port-1
futur-port-2
travaux 16 aout 9
futur-port-4

D’autres phases de développement suivront par la suite. La modélisation suivante présente une option de configuration finale du futur port. Dans cette configuration, le port proposera :

– un Terminal pour vracs liquides (25 ha min) relié à 4 postes navires.
– un 1er terminal pour vracs secs et conventionnels de 13 ha.
– un 2nd terminal pour vracs secs et conventionnels de 35 hectares, comprenant une base d’assemblage d’éoliennes et un quai à colis lourds (15 t / m2).
– Environ 2.000 m de nouveaux quais.
– 2 x rampes pour navires rouliers.
– une zone industrielle de 60 hectares.
– un terminal ferroviaire et intermodal.

Le Port est la propriété de la Région Occitanie Pyrénées-Méditerranée, seconde plus grande Région de France par sa superficie. Le Conseil Régional de l’Occitanie est très engagé dans le développement des infrastructures de transport, de l’économie bleue liée aux atouts de son littoral et du déploiement des énergies renouvelables. Deux parcs éoliens offshore seront en activité au large de Gruissan et de Leucate dès 2023. L’OCCITANIE s’est également dotée d’un Parlement de la Mer qui permet à la communauté maritime régionale de coopérer à des projets communs.

La gestion du Port est confiée à une Société d’Economie Mixte à Opération unique (SEMOP) au travers d’une concession de 40 ans qui débute le 1er mai 2021. La SEMOP est une structure inédite pour un Port de Commerce Français. Elle réunit les acteurs publics que sont la Région OCCITANIE et la Banque des Territoires avec un Consortium d’opérateurs privés. Le Consortium regroupe les sociétés DEME CONCESSIONS (construction d’infrastructures, dragages et concessions portuaires), EUROPORTS GROUP BV (opérateurs de terminaux en Europe et en Asie), QAIR INNOVATION (société spécialisée dans le développement des énergies renouvelables), EPICO, EPICO CO INVEST PLATFORM (fonds financiers d’infrastructures) et la CHAMBRE DE COMMERCE ET D’INDUSTRIE DE L’AUDE (développement économique du territoire et de ses entreprises). Le savoir-faire de ces sociétés et la gouvernance équilibrée de la SEMOP (publique 49 % – privée 51 %) sont les garants de la solidité du modèle nouvellois.

Pour tout projet d’investissement logistique ou industriel, contacter notre direction commerciale.

plan-enquete
Travaux PLN aout 2020 f
IMG_0845
web 4
DSC06240-2