Futur Port

Accueil / Futur port

Expansion portuaire

Port-La Nouvelle est le 3ème port Français de Méditerranée. C’est un port polyvalent qui opère autant des produits pétroliers, des vracs liquides, des céréales et produits agro-alimentaires, des vracs secs et des marchandises conventionnelles. Il bénéficie d’installations modernes et d’une excellente réputation de fiabilité. Le temps de passage des navires de rade à quai est inférieur à 1 heure. L’autoroute A9 se situe à 10 minutes de l’entrée du port et la majeure partie de nos terminaux sont embranchés fer.

Pour accompagner le développement du Port de Commerce, bénéficier de meilleures conditions nautiques, de nouvelles ressources foncières et travailler à l’émergence de terminaux spécialisés, la Région OCCITANIE (propriétaire du port) s’est engagée dans la construction d’une nouvelle infrastructure en eau profonde.

Le futur port comprendra 2 digues qui se projetteront en mer pour permettre l’accueil de navires jusqu’à 14,50 m de tirant d’eau (dragage à -16 m). Il intégrera de nouveaux terminaux pour le traitement des vracs liquides et des vracs secs, des installations ferroviaires, des plateformes pour navires rouliers, une zone industrielle ainsi qu’un site de construction dédié aux nouvelles industries liées à l’éolien flottant.

La vocation du futur port est double : développer les trafics existants et accueillir de nouveaux projets. Aujourd’hui desservant uniquement la Méditerranée, l’Europe du Nord et la Côte Ouest Afrique à cause d’un tirant d’eau limité à 8 m, le futur port s’ouvrira sur des marchés plus internationaux.

Les travaux seront échelonnés en plusieurs phases. La première phase de construction correspond au plan ci-dessous. Il s’agit d’une étape partielle proposant un nouveau plan d’eau étudié pour faciliter les manœuvres de grands navires.

plan-enquete
futur-port-1
futur-port-2
travaux 16 aout 9
futur-port-4

D’autres phases de développement suivront par la suite. La modélisation suivante présente une option de configuration finale du futur port. Dans cette configuration, le port proposera :

– un Terminal pour vracs liquides (25 ha min) relié à 4 postes navires.
– un 1er terminal pour vracs secs et conventionnels de 13 ha.
– un 2nd terminal pour vracs secs et conventionnels de 35 hectares, comprenant une base d’assemblage d’éoliennes et un quai à colis lourds (15 t / m2).
– Environ 2.000 m de nouveaux quais.
– 2 x rampes pour navires rouliers.
– une zone industrielle de 60 hectares.
– un terminal ferroviaire et intermodal.

Pour tout projet d’investissement logistique ou industriel, contacter notre direction commerciale.

plan-enquete
Travaux PLN aout 2020 f
IMG_0845
web 4
DSC06240-2