Statistiques

Accueil / Statistiques

Statistiques de Port-La Nouvelle

Port-La Nouvelle se distingue par 2 filières très représentées. Les produits pétroliers d’une part qui constituent 50 % de l’activité générale. Les céréales d’autre part qui réalisent en moyenne un tiers du trafic du port. Les céréales subissent des variations parfois importantes en fonction de la météorologie favorisant ou pénalisant la production, autant en France que dans les autres pays produteurs. Le marché entre l’offre et la demande se redéfinit ainsi chaque année. Les importations de produits pétroliers suivent aussi des fluctuations en fonction du climat avec l’utilisation des carburants agricoles et, dans une moindre mesure, du chauffage domestique. Les vracs secs et les marchandises conventionnelles représentent 20 à 30 % de l’activité portuaire. Ces catégories de marchandises, qui concernent surtout des matières premières ou des produits de première transformation montrent une belle évolution depuis 2009. Au niveau des escales, on constate une augmentation de la taille moyenne des navires et donc une baisse du nombre d’escales. Le port reçoit moins de navires, mais de plus grandes tailles.

Année 2016 + 1er semestre 2017

L’année 2016 montre une belle progression des activités portuaires avec un tonnage en croissance de + 8,42 % (1 729 027 tonnes) et un volume taxable des navires en progression de + 9,35 %. Dans le détail, les trafics de produits liquides augmentent de + 11 % (produits pétroliers raffinés et agro-carburants notamment) et ceux des vracs et des conventionnels de + 33 %. De nouveaux flux ont été traités dans le secteur des produits sidérurgiques et des produits de carrière. Les exportations de sciages restent à des niveaux élevés. Un tunnelier de 140 t a été traité en Octobre. Ces bons résultats amortissent une année céréalière à nouveau difficile avec une baisse de 15 % des exportations, une situation que vivent d’autres ports français de la filière, notamment sur les blés tendres. Les sorties de blé dur au départ de Port-la-Nouvelle sont en effet identiques à 2015. Par ailleurs, de nouveaux trafics agro-alimentaires se consolident, comme les exportations de légumes à cosses dont les tonnages ont été multipliés par trois en trois ans.

Le premier semestre 2017 confirme la croissance des activités avec un tonnage en hausse de + 9,46 %. Les exportations de céréales retrouvent des niveaux habituels pour le port (210 000 t expédiées au cours des 6 premiers mois de l’année contre 113 000 t à la même période en 2016). Les trafics de vracs secs et de marchandises diverses progressent également de + 11 %.