NOUVEAU PORT EN EAU PROFONDE

Realising Opportunity

Un port de confiance

EDestinée à renforcer les atouts du Port de Commerce et à augmenter son panel d’activités, la nouvelle infrastructure intègre des projets d’avenir en lien avec la transition énergétique. En plus des nouveaux terminaux, une zone logistique de 70 hectares est à disposition des investisseurs souhaitant profiter de la dynamique engagée.

Agenda du développement

ELes travaux d’extension portuaires ont démarré en 2019 sous maitrise d’ouvrage régionale avec la construction d’une nouvelle digue nord de 2,5 km et le prolongement de la digue sud existante sur 600 m. Un quai à colis lourds de 250m (hauteur d’eau 11m sur 200 m) adossé à un terre-plein de 7ha pour accueillir les fermes pilotes d’éoliennes flottantes a été livré début 2022. Il compose la première phase d’un terminal « vert » dédié aux Energies Marines Renouvelables.

La SEMOP va poursuivre ces travaux d’extension avec la construction d’un nouveau poste navire pour vracs liquides et d’un terminal spécialisé dans le traitement des vracs secs (livraison 2025 et opérabilité à partir de 2026). Ces zones portuaires seront draguées à -16 m afin de pouvoir opérer des navires jusqu’à 14,50 m de tirant d’eau.

Le terminal EMR sera rapidement complété d’un second quai de 300m (hauteur d’eau 16 m) et de 23 ha de terre-plein supplémentaires. Ces espaces serviront à la construction industrielle de série des projets de fermes commerciales éoliennes flottantes à l’horizon 2028.

Doté de ces nouveaux espaces techniques, le port cible un premier palier de tonnage de 6 millions de tonnes à horizon 2030.

Cet objectif, les investissements d’ampleur et la gouvernance innovante montrent toute l’ambition conjointe de la Région et des partenaires de Nou Vela pour l’aménagement du territoire ainsi que pour la place de l’Occitanie et de la France dans les échanges maritimes internationaux.

Energies Marines Renouvelables

ELe chantier de construction et d’assemblage d’éoliennes flottantes débutera dès 2023. Le terminal EMR servira les consortia EOLMED et EFGL qui sont les attributaires des 2 parcs offshore pilotes situés respectivement au large de Gruissan (EOLMED) et du Barcarès (EFGL). En tout, ce sont 6 éoliennes pilotes de 10 MW chacune qui seront installées en mer depuis leur site d’assemblage de Port-La Nouvelle.

Le port travaille déjà avec les candidats des futurs appels d’offres de l’Etat en Méditerranées, notamment pour les futurs parcs de 250 MW qui doivent être attribués courant 2022 pour être opérationnels à l’horizon 2028-2030.

Matières premières, vracs secs et marchandises conventionnelles

EUn terminal pour les marchandises sera livré courant 2025 avec un premier linéaire de 410 m et une hauteur d’eau de 16 m (tirant d’eau admissible des navires jusqu’à 14.50 m). Son accessibilité et la disponibilité d’installations modernes en feront un site portuaire répondant aux exigences de qualité, de performances et de sécurité attendues des armateurs, des chargeurs et des réceptionnaires.

Vracs liquides

ELe nouveau poste liquide P1, premier d’une série pouvant compter jusqu’à 4 postes navires, servira à décharger des tankers jusqu’à 70-80 000 t de port en lourd. Ce site sera opérationnel en 2025-26. Il se substituera au sea-line (poste en mer) pour opérer les navires dans des conditions d’exploitation et de sécurité améliorées. Le P1 servira également à la réception de vracs liquides non pétroliers.

Zone logistique

EUne ressource foncière de 70 hectares est accessible aux porteurs de projets en capacité de développer de nouveaux trafics maritimes. La plate formée créée est surélevée par rapport à la cote NGF de + 2.60 m. Elle sera embranchée fer.

Phase 1 du développement portuaire

EPlan de la première phase de construction. Livraison fin 2025, opérationnelle début 2026.

Phase 2 du développement portuaire

EUne seconde phase d’aménagement est déjà en cours d’étude. Livraison courant 2026.

Plan du Port à terme